Treuils

Contrairement au palan, le treuil manuel est particulièrement adapté pour faire du halage (tirer une charge à l’horizontal). Néanmoins, il existe de nombreux treuils qui font du levage. La nuance est donc assez subtile entre le palan et le treuil. En revanche, il n’existe pas de treuil à chaîne.

Les treuils manuels et électriques :

Il existe 2 grandes familles de treuils. Les treuils manuels à câble et les treuils à câble mus par l’électricité – treuil électrique – ou un fluide (huile sous très haute pression, ou l’air comprimé) – les treuils hydrauliques.
Il existe aussi une sous famille caractérisée par les treuils à sangle, mais très peu répandus.
Généralement le treuil manuel est constitué d’un châssis entourant un tambour qui permet d’enrouler le câble ou la sangle pour le stocker et pour l’entrainer, d’un réducteur avec un système de retenu de la charge par roue à cliquet ou frein, d’une ou deux manivelles et un câble ou une sangle équipée en extrémité d’un crochet.

treuil électrique, treuil manuel

Capacité d’un treuil électrique ou manuel

Les capacités de traction d’un treuil sont assez étendues, de 80kg à 10000kg. La plage d’enroulement de câble varie en fonction des modèles de 8m à plus de 300m. Les treuils manuels sont soit prévus pour des opérations de levage ou de halage. Attention, un treuil de hallage n’est pas prévu pour faire du levage. Les treuils de levage sont équipés de frein, ce qui n’est pas forcément le cas pour les treuils de hallage. La plupart des treuils ont des tambours prévus pour enrouler du câble.

Les treuils ont un enroulement de sangle ou de câble multicouches. Il existe une gamme très réduite de treuil à sangle, dont les capacités de charge et d’enroulement sont très réduites, donc très peu utilisés. Les quelques treuils à sangles sont prévus pour du hallage et sont essentiellement fait pour équiper quelques remorques, mais la majorité des treuils de remorques sont des treuils de hallage à câble.

Le réducteur des treuils manuels est soit planétaire avec des pignons à denture droite soit à roue et vis sans fin, soit un réducteur à engrenages à denture hélicoïdale.

Certains treuils manuels sont équipés d’un débrayage de tambour afin de pouvoir dérouler le câble en tirant sur le câble, ce qui est bien moins fastidieux que d’utiliser la manivelle, et surtout bien plus rapide.

treuil manuel, treuil électrique, treuil de levage ou hallage

Entretien du treuil de levage ou de hallage

Pour éviter tout accident, il faut assurer une maintenance régulière des treuils avec entre autres un graissage du câble et des éléments mécaniques en mouvement.

Aussi, il est nécessaire de contrôler régulièrement l’état du câble ou de la sangle, du crochet, et du frein. Un contrôle du treuil de levage par un organisme agréé, est obligatoire, au moins une fois par an, suivant les articles R 4323-19, R 4323-20, R 4323-21 du Code du travail. Aussi, il est interdit de lever avec un treuil, une charge supérieure à celle indiquée sur sa plaque signalétique.

Les treuils manuels et électriques sont soumis à diverses réglementations et décrets comme : la directive machine 2006/42/CE, les décrets 98/1084 et 2002-1404, l’arrêté du 2 mars 2004 et de nombreux articles du code du travail et normes Européennes. Un test d’adéquation doit être effectué avant la mise en service, avec en particulier pour les treuils destinés au levage, un essai statique à 1,5 fois la charge nominale indiquée sur l’appareil.

treuil électrique, treuil manuel

2 types de treuils manuels

Il existe 2 autres types de treuils manuels. Les treuils à câble passant, appelé aussi Tirefort ou tirfort, et les treuils de vanne.

Les treuils à câble passant ne sont pas équipés d’un tambour pour entraîner et enrouler le câble, mais d’un système très original de fonctionnement pas à pas. Le treuil est équipé de 2 paires de mâchoires qui maintiennent le câble bien rectiligne entre les mâchoires. Les mâchoires s’ouvrent et se ferment en alternance avec 2 leviers + une longue poignée tubulaire, qui se met sur le levier. Le levier situé sur le dessus et à l’arrière du treuil sert à la marche avant (donc à détendre le câble). L’autre levier, dédié à la marche arrière (traction du câble) et qui active les mâchoires, est lui situé un peu plus à l’avant du treuil.

Le treuil est aussi équipé d’une poignée de débrayage qui permet d’entrouvrir les mâchoires. Le principe de fonctionnement qui est très subtil est le suivant. On active la poignée de débrayage des mâchoires en la déplaçant vers l’arrière, pour entrouvrir les mâchoires, puis on introduit le câble dans le treuil et à travers les mâchoires entr’ouvertes, jusqu’à faire sortir le câble à l’autre extrémité du treuil.

On désactive la poignée de débrayage du treuil en la ramenant vers l’avant, ce qui permet aux mâchoires de serrer le câble. Puis on arrime la partie arrière du treuil via une élingue à un élément fixe et plus solide que la force de traction du treuil. Puis on bascule doucement le levier avant vers avant, ce qui ouvre les mâchoires arrière et les fait reculer en même temps que les mâchoires avant. La paire de mâchoires avant serre et tire le câble vers l’arrière, alors que la paire arrière s’est préalablement ouverte. En fin de course du levier les 2 paires de mâchoires serrent le câble. Puis on active le levier dans le sens inverse, la paire de mâchoires avant s’ouvre et avec le basculement du levier la paire de mâchoires avant revient en position avant, puis se resserre en fin de course. Puis on rebascule le levier dans l’autre sens, la paire de mâchoire arrière s’ouvre et la paire de mâchoire avant tire le câble. Et ainsi de suite. A chaque aller retour du levier, le câble est tiré de 10 à 30cm suivant les modèles de treuil à câble passant (tire fort).

Treuil à crémaillère

Il existe aussi une petite gamme de treuils à crémaillère (appelé treuils de vanne, ou aussi crics à crémaillère ou encore cric de vanne), avec un réducteur à vis sans fin et auto bloquant, qui sont utilisés pour actionner des vannes sur des petits cours d’eaux, ou lever et abaisser des appareils. Les capacités de levage sont assez étendues, de 500kg à 10000kg avec une course qui varie en fonction des modèles de 400mm à 1800mm. Certains modèles permettent d’accoupler plusieurs treuils avec un ou plusieurs arbres de transmission.
Certains modèles de treuils à crémaillère sont motorisables avec la possibilité de les commander à distance via une radiocommande et même par un téléphone mobile via une application dédiée.

treuil électrique, treuil manuel

Treuil pneumatique

Un treuil pneumatique est avant tout un treuil. Cet un appareil de hallage ou de levage. Le treuil pneumatique est constitué d’un châssis intégrant un tambour sur lequel s’enroule ou se déroule un câble métallique ou textile à base de kevlar, équipé d’un crochet en extrémité. Le tambour est entrainé par un motoréducteur qui lui-même est entraîné par un moteur pneumatique.

L’avantage de ce produit est qu’il peut sous peu de contrainte être homologué ATEX. Dans les milieux humides, Le treuil pneumatique ne subit pas les contraintes liées aux treuils électriques. Contrairement aux treuils électriques, les treuils pneumatiques ont des facteurs de marche standard très élevés. Globalement, les seuls défauts des class=”d2b”treuils pneumatiques est d’être assez gourmand en air comprimé et assez bruyant. C’est un produit idéal pour les ambiances marines, humides, poussiéreuses avec des cadences élevés.

Globalement, il doivent être alimentés avec une pression située entre 5 et 7 bars avec un débit conséquent.

Les câbles électriques ronds et souples pour alimenter les machines via une chaîne porte câbles sont très nombreux avec des variantes suivant les fabricants de câbles. Ces câbles sont extrêmement souples, acceptent de faibles rayons de courbure, résistent énormément à la torsion et à l’abrasion. Ils peuvent être éventuellement blindés, parfois sans halogène, non propagateur de la flamme et auto-extinguible, ayant de plus ou moins bonnes résistances aux huiles, graisses et produits chimiques et sont conformes à différentes normes.

Voir également nos autres treuils :