Moufle à crochet motorisé pour le monde du levage

Une moufle à crochet motorisé (nom féminin qui se dit régulièrement au masculin (un moufle)) est un accessoire de levage, tout comme une moufle standard.

Une moufle à crochet motorisé a sa réelle utilité dans le monde du levage.

Crochet motorisé pour démultiplier la force d’un palan à câble

La première fonction d’une moufle à crochet motorisé est de permettre de démultiplier la force d’un palan à câble, comme toutes moufles standard.

A propos d’une moufle à crochet motorisé de palan, si la moufle est équipée d’une poulie (une réa), il y a 2 brins de câble entre le palan et la moufle, soit un mouflage 2/1. Grâce à cette moufle peseuse, le palan pourra lever une charge 2 fois plus lourde, mais son crochet se déplacera 2 fois moins vite que s’il n’y a pas de moufle.

Si une moufle peseuse est équipée de 2 poulies, il y a 4 brins de câble entre le palan et la moufle, soit un mouflage 4/1. Ainsi, grâce à cette moufle, le palan pourra lever une charge 4 fois plus lourde, mais son crochet se déplacera 4 fois moins vite que s’il n’y a pas de moufle. Donc plus la moufle peseuse a de poulies (réas), plus les charges que pourra lever le palan seront lourdes et moins il les déplacera rapidement.

Le crochet motorisé fait tourner la charge automatiquement

La moufle à crochet motorisé a un second avantage. Elle permet de faire tourner la charge sans agir manuellement sur la charge. Cet avantage est précieux par exemple dans les fonderies lorsqu’une poche de coulée très lourde et pleine d’acier en fusion doit effectuer une rotation sur elle-même. Grâce à la rotation motorisée, l’opérateur peut s’éloigner de la charge brûlante et l’orienter à distance via une boîte à boutons, un pupitre ou une radiocommande.

Les plus grosses moufles peseuses peuvent avoir une capacité de plusieurs centaines de tonnes et leur alimentation électrique se fait par une alimentation extérieure via un enrouleur de câble électrique.

La vitesse de rotation est toujours très lente avec un démarrage et un arrêts progressifs. En cas de charge longue et haute, une vitesse de rotation trop rapide vrillera le câble entre le palan et la moufle et la charge ne tournera pas sur elle-même. C’est dû au phénomène de ‘’prise au vent’’. Plus la charge à une surface verticale importante, plus elle aura de difficultés à tourner sur elle-même. Ainsi, la plupart des crochets motorisés sont pilotées via un variateur de vitesse.